MISS ISLANDE - Portail de la médiathèque de Lambesc

 Miss Islande par Ólafsdóttir

OPAC Détail de notice

Chronique par Laurence

Roman Adulte

À 21 ans, Helka décide de quitter la ferme de ses parents pour la capitale, avec sa machine à écrire. On est en 1963, en Islande. À Reykjavik, tous la voient réussir : le titre de Miss Islande lui tend les bras. Mais son ambition n’est pas d’être une reine de beauté, elle veut devenir écrivain.

Elle déborde d’énergie créatrice, elle entraîne Isey, son amie d’enfance qui s’évade de son quotidien de femme au foyer par les mots qu’elle écrit en secret. Et son cher Jon John, homosexuel qui rêve de devenir styliste pour le théâtre.

Dans une Islande conservatrice et sexiste, Helka devra se battre pour être reconnue en tant qu’écrivain, encouragée par son ami qui lui non plus ne trouve pas sa place dans la société de cette époque.

Comme le dit la maman de Helka, il faut “porter en soi un chaos... pour pouvoir mettre au monde une étoile qui danse”. 

C’est un roman pour adultes, très fin et raffiné.

Helka est un personnage, moderne, libre, sûre d’elle et qui croit en son destin. On découvre la vie de cette époque, pas si simple à travers elle et ses compagnons de route.

On se laisse porter par leurs aspirations et leurs rêves.

La poésie suinte de ce roman, les vers, la prose, l’écriture et puis il y a aussi le bar des poètes que l’on aurait certainement pu voir dans tous les pays à cette époque. C’est un bel hommage aux écrivains et leur travail.

C’est un roman qui dégage à la fois douceur et force, il a une dimension plus intense qu’il n’y paraît. Féminisme, racisme, condition féminine et sexisme sont évoqués par l’auteure.

Les phrases sont courtes. L’écriture est simple, précise et subtile. 

C’est un beau roman imprégné d’une héroïne née vingt ans trop tôt pour son époque, jalonné de citations, parsemé d’humour.

Sélection des usagers