A CRIER DANS LES RUINES - Portail de la médiathèque de Lambesc

À crier dans les ruines | Aux forges de Vulcain

OPAC Détail de notice

Chronique par Marie-Pauline

Roman Adulte

26 avril 1986, 1h23mn, c’est la première explosion du réacteur n°4 de la centrale de Tchernobyl.

Une catastrophe pour la nature, pour l’Humanité, mais aussi pour nos deux jeunes héros, qui verront leur destin basculer cette terrible nuit.

Ils sont jeunes et du haut de leurs 13 ans, ils sont amoureux. Ce sont deux ados que tout sépare.

Elle, Léna, est la fille de deux imminents scientifiques employés par l’État pour travailler à la Centrale. Avec Zenka, la grand-mère, ils habitent dans un bel appartement à Pripriat, ville créée à 10 km de Tchernobyl.

Lui, Ivan, est le fils d’un agriculteur. Une famille simple et très attachée à leur terre. Pourtant, nos deux héros vont se rencontrer au parc, ils ont 6 ans, et ils deviendront inséparables.

Léna passe sa jeunesse bercée par les contes de l’Ukraine que lui raconte sa grand-mère. Ivan, quant à lui, suit son père à travers les bois et s’imprègne des odeurs, des cris des animaux et de la beauté de la forêt.

Lorsque l’incendie se déclare et que les adultes prennent conscience des risques encourus, c’est la fuite. Les habitants de Pripiat quitteront la ville sans rien emporter. Les parents de Léna feront partis de ceux-là, avec toute explication, un voyage à Paris.

Mais personnes ne reviendra. Léna grandira en France, convaincue de la mort d’Ivan. Ivan attendra Léna pendant 20 ans. S’en suivra un échange de lettres qui n’arriveront jamais à leurs destinataires.

Jusqu’au jour, où le passé ressurgit, refait surface et s’impose comme une évidence. Ce jour-là, Léna sait qu’elle doit y retourner.

Ce roman raconte une histoire d’amour, mais aussi une histoire d’exil. À ce moment-là, le mur de Berlin existe encore. On assistera à sa chute le 9 novembre 1989.

C’est un livre fort où l’on parle aussi de la vie en Ukraine et de sa sortie de l’URSS. Et plus récent encore, les visites guidées dans la zone de Tchernobyl.

L’auteur nous fait aussi voyager avec Léna, à travers l’Europe et plus précisément sur des sites de ruines comme Pompéi et Herculanum. Ces ruines qui agiront comme déclencheurs dans l’esprit de Léna.

Un très beau roman, touchant par cet amour et cette tendresse, un peu romancé c’est vrai, mais aussi, poignant par cette déchirure qu’est l’exil, la souffrance, la terreur et la peur. La nature est très présente aussi au fil des pages. Une nature meurtrie, mais qui reprend ses droits.

Sélection des usagers