1265 coverjok halibut 5bf3e210472f0

OPAC Détail de notice

Chronique par Laurence

Roman Adulte

La routine est-elle ce qui nous raccroche à la vie ?

Sans question, juste pour survivre, pour ne pas se confronter à soi-même ?

Jim Vann en est là de ses réflexions lorsqu’il revient en Californie visiter une dernière fois sa famille, car il le clame, c’est la dernière fois.

Ses parents, son frère, ses enfants, ses amis : tous voudraient l’aider. Mais comment aider un homme décidé à en finir avec sa vie, ratée selon lui ? Il voyage avec son .44 Magnum.

Chacun s’ouvre à lui, révélant des angoisses, des faiblesses mais c’est Jim qui devra décider. Lui seul.

David Vann nous livre une terrible confession faite de souvenirs, d’observations familiales.

Ce roman mélange habilement fiction et réalité sur le suicide de son père alors qu’il n’avait que treize ans. Il plonge dans les pensées les plus sombres pour tenter de comprendre.

C’est une épreuve, une lecture pesante empreinte de la noirceur des pensées vides de sens, un gouffre infini qui n’a pas d’issue heureuse possible.

Un roman très prenant, témoignage d’une blessure, d’une plaie ouverte, sans aucun jugement. C’est une belle réflexion sur les sentiments, les liens qui nous unissent et nous rattachent à la vie, le port d’armes à feu.

Un livre certainement difficile à écrire comme une libération, mais aussi difficile à lire, mais une grande réussite.

Un beau vertige à l’immersion rapide et poignante, quelque peu dérangeante mais salutaire et quasi nécessaire.